Parler de « leadership féminin », cela vous étonne comme titre ? Tout le monde peut être leader, mais hommes et femmes ne le sont pas de la même façon… Regardons de plus près…

Grâce à son livre « le leadership au féminin », Elena Fourès (éditions Progression) nous aide à mieux comprendre ce qui différencie une femme leader d’un homme leader.

Reconnaîtrez-vous lequel de ces profils est celui d’un homme et celui d’une femme ?

Le profil A est opérationnelle: il fait, il obtient un résultat, il prouve ses capacités et cherche la reconnaissance de ses pairs (supérieurs et collègues). Plus courageux, le profil A est dans l’action, dans les performances ce qui le pénalise et lui prend du temps pour prendre des décisions. Il aime fédérer, partager et écouter.

Le profil B est stratégique, il fait du réseau aisément et sait se projeter sur le long terme. D’un caractère plutôt politique, dans la suggestion et la théorie, le profil B prend moins de précautions mais des décisions tranchées. 

Alors ? Lequel est un homme ? Une femme ?

office-336368_640

 

Eh bien le profil A représente la femme et le B est l’homme ! Surprise ?

Bien sur, vous pouvez être une femme et vous reconnaître dans le premier cas ! Cette proposition s’est appuyée sur un large panel de femmes en entreprise et concerne donc une majorité.

Dans le portrait numéro 2, on peut reconnaître le leader charismatique, qui réfléchit et porte une vision. Le premier portrait, est bien plus dans l’action, ce qui peut sembler une bonne chose. Pourtant, pour se positionner en tant que leader, ne pas agir comme tout le monde est nécessaire, car tout le monde n’est pas leader. Et c’est cette quête d’action qui empêche beaucoup de femmes de se révéler en tant que leader. Parce que là où s’exprime le leadership, c’est dans LA PRISE DE PAROLE et peu dans les actes !

Le leadership c’est de la vision, de la volonté et de la confiance. Et c’est ce dernier point qui pèse souvent en défaveur des femmes… Eh oui, les femmes sont moins confiantes, pour un tas de raisons ancrées chez nous depuis notre enfance. Le débat n’est pas là mais un simple exemple: ne trouvez-vous pas que le terrain de foot des garçons dans la cour de récré prend de la place comparé au bac à sable ou au reste de verdure autour (pour applaudir ces mêmes garçons) ? Je vous laisse ensuite penser aux jouets stéréotypés, aux réflexions en cours de sports etc. En grandissant, les garçons prennent plus d’espace que les filles. Arrivées à l’âge adulte, les femmes sont alors plus dans l’action, dans la démonstration et prouvent leur efficacité, pour gagner en confiance mais du coup, perdent en leadership.

Et vous, que pensez-vous de cette réflexion sur le leadership au féminin ? Le ressentez-vous dans vos activités quotidiennes ? Avez-vous dépassé ce stade de « prouver » pour « porter » ?