Les articles #maptitestartup ? Réservé aux moins de 13 ans !

Tu entends tes parents en parler, les journaux télévisés en font des reportages que tu ne comprends pas trop. Alors, c’est quoi une startup ? Parfois appelée « jeune pousse » en français, je te propose de découvrir leurs 3 principales caractéristiques pour mieux les reconnaître…

1) Avoir un fort potentiel de croissance

Une startup est une entreprise qui démarre (« start ») et a pour vocation de s’élever (« up »). Selon Eric Ries, auteur de « The Lean Startup », une startup est une « institution humaine conçue pour créer un nouveau produit ou service dans des conditions d’incertitude extrême ». Cette incertitude est notamment liée à la capacité d’innovation par un produit ou par un service, c’est-à-dire que les fondateurs d’une startup prennent de grands risques pour créer un produit ou un service qui n’existe pas, que personne ne connaît. Tu peux donc maintenant différencier une startup et un nouveau restaurant ou un magasin de vêtements: les fondateurs d’une startup partent de zéro et prennent de gros risques en créant un nouveau marché.

Des qualités de résistance, d’endurance et d’imagination qui sont aussi les piliers de la culture startup. En effet, tu pourras parfois entendre que telle entreprise fonctionne « comme une startup », cela fait référence à une organisation moins rigide, pour mieux innover.

Si tu es fan de mode, en startup finis les costumes, cravates, tailleurs et chemises serrées et trop repassées. L’ambiance y est beaucoup plus décontractée.

Les chiffres en startup sont vertigineux: des millions d’utilisateurs, des milliards investis…

2) Suivre un cycle de vie bien particulier

La startup se développe généralement suivant un cycle de vie comprenant de grandes étapes:

  • L’amorçage: l’entrepreneur est au stade de l’idée. Il cherche à matérialiser son innovation et débute la construction de son projet.
  • Le démarrage: c’est l’étape des premiers lancements commerciaux. L’entreprise est désormais visible sur ses marchés.
  • Le décollage: la société est désormais bien lancée, les produits et services sont finalisés, la structure est opérationnelle.
  • La consolidation: la rentabilité de l’affaire est avérée et la startup compte parmi les leaders de son secteur.
  • L’introduction en bourse: cette dernière étape est le but recherché par la majorité de ces nouveaux entrepreneurs et surtout des investisseurs participant au projet. Les moyens sont décuplés. L’aventure prend un nouveau tournant… Pour devenir peut-être une entreprise… au sens traditionnel du terme ! Par exemple: Apple, Google, Facebook étaient des startups, aujourd’hui des entreprises mondiales et très puissantes.

3) L’art du pivot

Aujourd’hui, créer un startup en France devient de plus en plus facile. Beaucoup de jeunes et moins jeunes tentent leur chance, parfois avec trop peu d’expérience, de connaissance du marché ou juste avec trop de fantaisies en tête ! Il arrive donc que l’on crée quelque chose qui ne trouve pas son marché, les consommateurs ne sont pas prêts, pas intéressés par ce que la startup crée.

De plus en plus de créateurs en France c’est aussi encore plus de concurrence. La probabilité de créer quelque chose qui existe déjà ou est en cours de création est de plus en plus élevée. Il faut donc qu’une startup soit capable de « pivoter » pour se différencier des autres startups déjà bien installées dans le secteur et évite ainsi un échec certain.

Et toi, voudrais-tu créer la tienne ?